Logo
Peace and Security
navi

Processus de la Charte:

étape actuelle

1Le chemin déjà parcouru

Tout d’abord nous voulons expliquer à nos lecteurs et lectrices que la rédaction de cette charte

est un travail de nombreux réseaux du Forum Social Européen (FSE) qui a duré plus de 2 ans. Il contait aussi avec la participation des acteurs politiques qui ont participé à la conférence de Paris en juin 2005 qui s´est produit tout de suite après le”non” français le 28 mai 2005.

Bien que lors de la rédaction des multiples contradictions ont pu être dépassées au sein du mouvement social européen ce qu´on présente ici est encore un « chantier en construction » qui ne reflète qu´une étape dans un processus de discussion qui a fait consensus parmi ceux qui ont participé dans sa rédaction.

 

Dans ce sens si ce document représente pour nous tous une étape importante, il n'en demeure pas moins comme le disait le constitutionaliste italien Franco Russo que ”ce n'est pas une bible, mais un outil politique”

2Prochaine étape: la popularisation – conférence de presse

La prochaine tache sera de dépasser le cadre des organisations impliquées dans les forums sociaux et de populariser le plus largement possible cette Charte - comme cela s'est déjà fait en Italie.

Cette Charte doit favoriser les débats, les luttes et donner au mouvement progressiste les moyens d'articuler des propositions pour opposer à l'Europe ultralibérale que l'on cherche à nous imposer.

C´est pour cela une conférence de presse a eu lieu à Bruxelles le 26 juin 2007, après la conférence intergouvernementale de l´Union Européenne sous la présidence allemande. Ensuite il y aura lieu une rencontre européenne avec des participants de toute l’Europe qui se tiendra le 20 septembre à Bruxelles

3Poursuivre le travail

Lors de cette rencontre seront débattus tous les points qui ne font pas consensus, ou qui ne sont pas encore suffisamment approfondi dont font parties les thématiques suivantes:

-La laïcité de l'Etat et de l'école. La laïcité est-ce un principe ou un moyen d'assurer une liberté de pensée? C’est un principe non reconnu dans certain pays, comme l'Allemagne, mais elle fait l'objet de batailles politiques comme en Turquie. Doit on rester au statut quo du texte ou mettre d'autres mots compréhensible par tous et recouvrant la complexité des situations? Est-ce un principe essentiel à l'exercice de la liberté de conscience?

-L'Europe Politique:
Pour une Europe démocratique: doit on s'en tenir à des principes
généraux, ou approfondir le débat sur les institutions nécessaires pour une Europe démocratique, opter pour une Europe fédérale, une Europe des Etats, Europe des peuples ou encore pour de nouvelles institutions à construire garantissant une société démocratique avec une place importante donnée à la démocratie directe?

 

-Les minorités :
S
`il y a consensus sur la liberté d'expression des minorités il y a une discussion si l'autodétermination des peuples peut aller jusqu'à une organisation politique totalement autonome à l'intérieur d'un même Etat. L’exemple de la Yougoslavie, de ses morcellements a montré que cela peut aller dans un sens contraire à la liberté et à l’émancipation.

Toutes ces questions parmi d´autres doivent être discutées plus largement. C´est pour cela les auteurs de ce projet invitent aux lecteurs et lectrices de participer activement dans ce processus de discussion autour d´une Europe plus sociale et plus démocratique que celle que les gouvernements de l´Union Européenne viennent de nous présenter.

Pour faire cela nous invitons aux lecteurs/lectrices de ce projet de Charte pour une autre Europe de s´inscrire et de nous communiquer leurs commentaires dans les espaces prévues. Pour éviter des abus ces commentaires seront mis sur la page web dans un terme de 48 heures.


 

Comité de rédaction

The European Union already now is transeuropean.